PASSIF

by RESCAP

/
  • Compact Disc (CD)

    Includes unlimited streaming of PASSIF via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 7 days
    edition of 400 

     €10 EUR or more

     

  • Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

     €7 EUR  or more

     

1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.

credits

released February 2, 2015

tags

license

all rights reserved

feeds

feeds for this album, this artist

about

RESCAP France

Groupe de rock français originaire du grand Nord de la France, formé en 2013. RESCAP c'est du rock et c'est du rock français. Ici, on parle révolte, sensibilité, fureur, douleur, ivresse et espoir.

contact / help

Contact RESCAP

Streaming and
Download help

Shipping and returns

Track Name: L’âme vagabonde
Alors que mon esprit inonde
Mon âme de pensées vagabondes
J’arbore la rue, m’en extirpe et
Malgré les séquelles je réapprends à marcher

Alors que la nuit errent les ombres
Se délectent de leurs chairs sous les décombres
Ma lumière fléchit mais
Je n’oublie pas ma route balisée

Il faut bien se trouver
Mais pour se trouver il faut se perdre
Sinon quel intérêt à vivre ?
Boire de l’eau tant que l’on s’enivre

Il faut maintenir le cap
Même si la mer est déchaînée
A quoi bon survivre
Si on se finit à l’acide ?

Des paradis blancs retrouvés
Superficiellement alambiqués
Des météores perdus dans le ciel
Au détour d’une grâce éternelle

Sur cette route seul mon cœur parle
Ce périple humain est admirable
Bientôt seule la chaleur présente
Dans nos mémoires évanescentes

Il faut bien se trouver
Mais pour se trouver il faut se perdre
Sinon quel intérêt à vivre ?
Boire de l’eau tant que l’on s’enivre

Il faut maintenir le cap
Même si la mer est déchaînée
A quoi bon survivre
Si on se finit à l’acide ?

RESCAP
Track Name: L'infinie tiédeur
Sitôt que je sombre dans l’infinie tiédeur
Je me change en ombre, je m’éclipse en douceur
Sitôt que la vie reprend ses droits
Je me retrouve projeté dans un endroit sombre et froid
Sitôt que mon monde immaculé de candeur
Se change en ombre, perd ses chaudes couleurs
Sitôt qu’on déclare quels sont mes droits
Et mes devoirs je dis fuck ça va comme ça


En attendant que les pions se lèvent et se battent
Ils s’en passent des jours où les anges pleurent et se débattent
On ne sait pas si cela a été crée en un jour
Où si la volupté des cieux illuminera pour toujours
Va-t’en savoir si notre liberté est comptée
Tout simplement, elle n’a été qu’imaginée
Peut-être que nos chaînes demeureront invisibles
Et que nos existences ne seront plus passées au crible


Je vois la vie comme une scène porteuse de joie
Elle peut nous délivrer pour peut qu’on ait le choix
Je vois dans mes mains creuses, de rectilignes
Angles, vertueuses lignes empruntes de doutes
Mais alors, et alors, et pourquoi le destin existe-t-il encore ?
Seul face à la faille
San Andreas pas loin
Où l’illusion de l’inépuisable prend fin
J’aurais pu croire les clameurs de la foule
Sinon vient avec moi, seulement ensemble (x2)


En attendant que les pions se lèvent et se battent
Ils s’en passent des jours où les anges pleurent et se débattent
On ne sait pas si cela a été crée en un jour
Où si la volupté des cieux illuminera pour toujours
Va-t’en savoir si notre liberté est comptée
Tout simplement, elle n’a été qu’imaginée
Peut-être que nos chaînes demeureront invisibles
Et que nos existences ne seront plus passées au crible

RESCAP
Track Name: Les rescapés
Nous sommes les rescapés
Nous demandons la lune
Pris par ses désirs noirs
Aussi sombre que sa plume
Pris par les infortunes de la vie
Et ses vieux démons
Nous souhaitons ressusciter
Celui qui nous a fait rêver
Nous sommes nés ici
Notre avis compte pour des prunes
On va vous libérer au moins
Pour le temps d’une scène
On va rendre ses couilles
A cette époque castratrice
Nous n’agissons pas par vengeance
Nous recherchons la sagesse
Pourtant j’aurais de quoi faire reconnaître nos peines
Mais j’préfère pas m’dissiper autant dans la haine
Juste une déflagration sonore si tu tends l’oreille
Tu pourras même entendre le son des étoiles qui brillent dans le ciel

Tu sais bien, t’arrive à prendre du bon temps
Sans dilapider ton oseille
L’envie de gerber quand j’entends cette course effrénée éternelle
Par le vice, la thune, la croissance qui pollue notre air
Il serait plus judicieux de réfléchir à comment mieux faire
Nous sommes les portes ouvertes vers notre histoire
Tu crois que ces foutus cols blancs on quelque chose dans la cervelle
C’est que t’as une poutre coincée dans l’œil
Le cœur qui brule te entrailles
Ultime révolution et notre ultime espoir qui vaille

RESCAP
Track Name: Mirage moderne
On nous dit que ce monde est hostile c’est faux
Que l’humanité est cruelle
Du baratin de placés haut niveau
Qui avec leur fric nous ensorcèlent
Tous traités comme des animaux
Au sein de cette folie meurtrière
Qui tente de briser nos alter-égos
Nous rendre seuls sur la terre

Oh vous auriez sûrement pu vous faire à l’idée
Que cette vie d’esclave en vaut la peine
Vous qui restez tous cloîtrés dans vos bureaux
Des envies de liberté vous prennent

On nous dit que chez les autres c’est plus ou moins beau
Sortez de chez vous pour apprendre
Il faut visiter pour connaître le monde
Soyez donc ravis de l’entendre

Auriez-vous préféré rester alités ?
Bercés par ces ondes virtuelles
Mais pourquoi donc rester tout le jour enfermés ?
Tant de choses à faire sur la terre

N’écoutez par ces chiens vaniteux
Vous êtes libres pour vous-mêmes
Changez de vie si vous êtes malheureux
Un seul passage sur la terre

Burn-out, mal-être, suicide, gangrène du siècle
Il faudra du temps pour s’en défaire
Ca fait longtemps qu’on a mis de côté les idéaux
Pas sûr que tout le monde en revienne
De cette machine bien rodée qui s’il le faut
Transformera profondément votre être
Vous changera sans scrupule en numéro
Fera de vous une chose abjecte

Des envies de liberté vous assaillent c’est bien normal
Il n’y a rien d’original
A ce que vous fassiez ce pourquoi vous êtes né
C’est à dire être libre
Être libre, Être libre

RESCAP
Track Name: Le bal des hypocrites
A tous ceux qui n’ont pas cru en moi
A ceux qui m’ont jeté la pierre
Ceux qui bêtement me montraient du doigt
Pour se sauver par la fenêtre

A tous qui n’ont pas eu la force
De me dire la vérité en face
A tous ces cumulards
A ces cafards blafards

A tous les salauds, les impromptus, les opportunistes
A tous ceux qui poursuivent les règles,
Les progressistes, les fanatiques
A tous ceux qui piquent les idées
Parce qu’ils n’en ont aucune
Ceux à qui on donne notre confiance
Et qui derrière nous manipulent

Ceux-là je leur dis
Allez vous faire foutre
On n’a pas besoin de vous ici
On est entre nous

Dé véritables plaies vivantes qui pourrissent sur elles-mêmes
Même les plus cool en apparence déversent souvent de la haine
A tous ces gros fumiers qui te baisent avec le sourire
Nos gamins préservés ont besoin d’un monde pour s’enfuir

Ceux-là je leur dis
Ne restez pas là
Ca va mal finir pour vous si
Vous ne faites rien

A tous ces hypocrites qui ne disent jamais ce qu’ils pensent
A tous ces hermaphrodites épidermiques de la conscience
A ces esprits pollués, les écorchés toujours instables
A tous ces putains d’incendiaires qui brûlent nos rêves admirables

Ceux-là je leur dis
Allez au Diable
Ils peuvent crever devant moi
De leur maladie incurable

A tous ces gros pervers qui t’empêchent d’être toi même
Les bienpensants, les affairistes, à tous les bouffons de la reine
A toutes ces métastases qui gangrènent le cœur des gens
A tous ces dépravés qui dansent au bal de Satan

Moi je leur dis
Pauvre de vous
Jamais ne cessera la guerre
Entre nous
Vous pouvez tous disparaître
Bon débarras
Vous ne servez à rien au fond
On ne vous regrettera pas

RESCAP
Track Name: Paradis artificiels
Les dés sont jetés
La faille est creusée
Le destin scellé
Si l’on voit s’échapper
Le temps, la nature
Et tout ce qui dure
L’avenir nous dira
Ce que nous ne sommes pas

Les grands assassins
Ont pris les choses en main
La grâce ce qui inonde
Nos âmes vagabondes
Si tout est foutu
L’esprit se sauvera
Les espoirs perdus
Demeureront au-delà

Les paradis artificiels
Ont rompu l’éternel
Le lien qui tenait
Toute l’humanité
Les mots n’y feront rien
Nous serons comme des chiens
Des brebis égarées
Errantes sur les pavés


Les dés sont jetés
La faille est creusée
Le destin scellé
Si l’on voit s’échapper
Le temps la nature
Et tout ce qui dure
L’avenir nous dira
Ce que nous ne sommes pas

RESCAP
Track Name: L'onde sauvage
On ne peut s’échapper du système
On ne peut vivre en dehors du système
Aussitôt repérée, chaque partie du système
S’évanouit
Comme une étoile qui scintille
Puis s’éteint dans la nuit

Vivre de sa nature me paraît être
Une solution des plus sensée
Pour devenir transcendant,
Se sentir éxister
Pour réaliser son destin
Maîtriser sa pensée

On nous autorise à parler, à exprimer notre point de vue
Pas beaucoup plus fortement mais subtilement que dans la rue
Où tout est dicté par la répression de la pensée
Ici c’est l’inverse on encourage à s’exprimer
Par une voie souterraine, invisible, interposée
S’exprimer au fond pour ne rien déclarer
Dilapider ce pour quoi nous ne voulons pas mourir
Ici c’est l’inverse on encourage à s’exprimer
Pas au nom d’un tout mais d’une portion de sujet

Ainsi on nous noie littéralement dans la masse
Le noyau dur de tous les problèmes de l’espace
Le capitalisme moderne, la fameuse lutte des classes
Ou le moins pire des systèmes pour ceux qui dorment ou ceux qui l’aiment
Un cauchemar éveillé sur une plage mazoutée
Une plage encore sobre vêtue de beige et de clair
Où je passe le plus clair de mon temps enivré
En attendant, en attendant que le temps passe

J’me décarcasse à savoir ce que j’dois en penser
De tout ce bordel et de ces monceaux de déchets
Des montagnes de gravats prêtes à exploser
Dans un éclat ténébreux de poussière enneigées

J’n’ai pas vu le temps passer
J’ressens pour vous de la pitié
J’n’ai pas pu, m’isoler
Mais où donc est passée l’amitié ?

Des sommets tu attends, des sommets tu as vu
Des dunes qui serpentent jusqu’à perte de vue
De ce qu’aucun au monde n’a vu jusqu’ici
Des scènes d’innocence, de joie et de liesse
Une plainte amère qui t’amène à la vieillesse
Un croc acéré planté dans ta joue
On t’a rendu royalement la monnaie de ta pièce
On t’a permis gentiment de crever à genoux
Moi je veux voix du sang, des immeubles qui s’écroulent
Des gens désespérés qui se noient dans la foule
Qui se font séquestrer par ces pauvres riches
De quelques milliards dissolus de souffrances et de triches
Je veux les voir se faire exploser, se noyer
Dans le bain d’un sang qui abreuve nos sillons
Une énième extinction orchestrée
Par celui qui acta la révolution

J’n’ai pas vu le temps passer
J’ressens pour vous de la pitié
J’n’ai pas pu, m’isoler
Mais où donc est passée l’amitié ?


Battons nous pour déloger de leur tour d’ivoire
Tous ces gens malsains qui ne veulent pas nous voir
Je demande la paix, à la terre d’avorter
De ce fœtus diabolique qui sème la panique
Ma panique mes déboires et ceux qui sont les tiens
Ne tiennent plus à grand chose s’en tenant à demain
Une comédie dramatique à très grand succès
Un succès populaire à tout petit budget

A cette grande cause il ne faudra de doutes
Dynamiter les barrières qui entravent nos routes
Allons allons appelons ensemble nos frères
Allons allons mettons les au parfum
Allons communiquons réunis sur la terre

Prenons ensemble ce monde qui nous appartient,
Prenons ensemble ce monde qui nous appartient,
Prenons ensemble ce monde qui nous appartient,
Prenons ensemble ce monde qui nous appartient !

RESCAP
Track Name: Depuis que je ne rêve plus
Le train de la nuit siffle sur ma route
Déchire le temps, perce mon cœur en déroute
Berce mes rêves depuis que je ne rêve plus
Orne la trêve de mon cadavre étendu

Depuis que mon cœur est en déroute
Plus un signal sur ma route
Tel un ange déchu sans royaume
S’accroche à la vie, comme un atome

Un hématome parcourant mon pauvre corps
La carcasse fragile, celle d’un oiseau mort
Un oiseau pourpre et ses morceaux de mort
Et de barbaque en un monceau dehors

Depuis que mon cœur est en déroute
Plus un signal sur ma route
Comme Gabrielle qui croisa Satan
Enchaîne mon cœur prude aux sentiments
Où le bas blesse, c’est là-haut
Désormais dans ma tête il ne fait plus très beau
Depuis le temps des ruptures subtiles
J’attends le rayon, un battement de cil

Un hématome parcourant mon pauvre corps
La carcasse fragile, celle d’un oiseau mort
Un oiseau pourpre et ses morceaux de mort
Et de barbaque en un monceau dehors

RESCAP